Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Zen Chef, Arnaud Bignon et « Akrame » : le communiqué de presse qui a tout faux

Des étoiles qui n’existent plus, une photo qui ne colle pas, des précisions qui n’existent pas : il y a des communiqués de presse qu’il faudrait mieux ne pas envoyer.

Il y a quelques jours, le 30 mai, la société Zen Chef a envoyé un communiqué de presse qui frôle le zéro pointé. Il annonce un « diner quatre mains d’exception » avec « les chefs Arnaud Bignon et Akrame ». Il n’est jamais précisé qui est Arnaud Bignon, où il travaille aujourd’hui, son parcours, etc. Une information d’autant plus importante que le cuisinier a principalement fait sa carrière à l’étranger, hier à Londres (au Greenhouse) et, aujourd’hui, en Grèce. Quant à « Akrame », son prénom est tellement singulier que l’on oublie de citer son nom de famille. Ce qui fait que l’on confond sans cesse l’enseigne de son restaurant et son patronyme. Quant au visuel pour illustrer ce « quatre mains », une photo d’Akrame Benallal, seul sur sa chaise, a été choisie. Pourquoi ? On ne le sait pas. 

Enfin, et ce n’est pas le moindre des soucis, il est précisé que le chef du restaurant de la rue Tronchet (Paris, 8e arr.) est auréolé de deux étoiles. Or, faut-il rappeler à Zen Chef qu’Akrame Benallal a perdu cette distinction en… 2016 ? En même temps, sur le site Internet d’Arnaud Bignon, il est mentionné que les deux chefs ont déjà réalisé un repas à quatre mains en 2017. Et que là aussi, il est écrit que le chef parisien jouissait de deux étoiles. 

Faut-il rappeler aux uns et aux autres que les étoiles ne sont pas données à vie, qu’elles n’appartiennent pas au chef mais au restaurant et que, au final, le communiqué de presse de Zen Chef mélange imprécisions et petits mensonges entre amis. 

_____

Photographie | DR

Les infos chaud-Bouillantes

Les derniers articles

Opinion

Le restaurant du 21e siècle en 80 mots

Tables et concepts