Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Magazine Gault&Millau : mea culpa

Chez Bouillantes, il n’est pas rare de tomber sur le guide jaune à bras raccourcis. Nous lui reprochons ses approximations, ses copinages, ses mélanges des genres entre l’éditorial et le commercial, et quelques autres dérives qui ne peuvent être acceptées d’une telle marque. Mais pour son magazine, nous avions tort et nous le reconnaissons.

Il y a quelques mois, nous avions tapé fort sur ce qui était alors le futur « nouveau » magazine du Gault&Millau. Au regard des éléments connus, nous pensions qu’il allait reproduire les défauts énumérés pour le guide. Mais, à la lecture du quatrième numéro, celui de juin 2024, il faut bien reconnaitre que les équipes dirigées par Stéphane Bréhier, directeur de la rédaction, réalisent un très joli boulot. De la qualité du papier à celle des articles, en passant par la mise en page, les visuels et la diversité des sujets abordés, on prend plaisir à le feuilleter, à y apprendre des choses et à découvrir quelques jolies adresses. 

Critiquer, prendre partie, fait partie depuis toujours du positionnement de notre média – une critique que l’on aime qualifier de « constructive », même si parfois elle se montre radicale -, il est donc de notre devoir éditorial et moral de reconnaitre nos propres fautes et erreurs. Mea culpa donc car ce magazine-là fait partie de ce qu’il se lit de mieux dans l’univers encore pâlichon de la presse dite gastronomique. 

_____

PratiqueLien vers le site du Gault&Millau

Les infos chaud-Bouillantes

Les derniers articles

Opinion

Le restaurant du 21e siècle en 80 mots

Tables et concepts