Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Avec 15 gâteaux « de mariage » par an, tu deviens « le chef le plus créatif du monde » selon La Liste

La Liste vient de récompenser du titre de « chef le plus créatif du monde » un Français qui ne réalise que 15 produits par an : des gâteaux de mariage. Voilà peut-être un orfèvre du sucré, mais est-ce vraiment de la créativité ? Pas vraiment.

Commençons par le commencement, par une pincée de sémantique. Est créative la personne « qui est capable d’inventer, d’imaginer, de réaliser quelque chose de nouveau ou d’original » selon Le Larousse. Manifestement, les décideurs de La Liste n’ont pas trop le sens des mots, plutôt celui du marketing (encore et toujours) et, surtout, le sens politique de ce qui constitue bel et bien… la préférence nationale.  

Lundi 17 juin, les équipes de la Liste ont honorés 25 pâtissiers, venus de différents pays (Pakistan, Hongrie, Corée du Sud…) – car il faut bien faire un peu « mondial » quand même -, mais comme toujours, la France reste la championne du monde toutes catégories confondues avec 10 vainqueurs. Un joli rassemblement national quoi ! Parmi eux, il y a notre « chef le plus créatif du monde » en la personne de Baptiste Blanc-Tailleur. 

À l’Agence France Presse, le « créatif » a expliqué son mode de fonctionnement : « On a un modèle économique qui est complètement différent d’une pâtisserie classique, car on ne fait que 15 gâteaux par an. (…) C’est donc plutôt de l’ultra-luxe, très exclusif mais c’est ce qui nous permet de dévouer autant de temps au gâteau ». Luxe, le mot semble même faible puisque le coût du plus petit gâteau démarre à…. 7 500€ hors taxes. Encore un peu et avec de tels tarifs, Cédric Grolet va vendre ses fruits reconstitués chez Lidl. 

Alors, oui, il s’agit de grandes créations sucrées, avec leurs petites fleurs bien rondes, destinées à deux tourtereaux fortunés et les familles qui vont avec, mais peut-on vraiment parler de créativité ici ? Il suffit de jeter un oeil sur le site Internet de Bastien Blanc-Tailleur pour comprendre qu’avant l’artistique, il y a surtout de la technique, beaucoup de technique. La preuve : le pâtissier propose avant tout non pas de vendre ses gâteaux-Blancpain mais ses masterclass pour enseigner « les bases » du métier. Manifestement, la Liste confond les notions d’artiste, de créatif, de technicien. Côté confusion, la Liste est championne, même sans jeu de mots.

Prochaine rigolade signée La Liste avec l’annonce de leur classement des 1 000 meilleurs restaurants du monde le 25 novembre à Paris. On a hâte.

_____

Pratique | Bastien-blanc-tailleur.com

Photographie | Site de Bastien Blanc Tailleur

Les infos chaud-Bouillantes

Show-chaud

Les derniers articles

Opinion

Le restaurant du 21e siècle en 80 mots

Tables et concepts